06 mars 2010

De l'art de transpirer un zeste...

"Dis-moi Joey, tu aimes les films de gladiateurs ?"Cette réplique fameuse, extraite de "y a-t-il un pilote dans l'avion ?", aurait pu être la phrase introductive de cette nouvelle série, qui vient de débarquer sur le petit écran.Alors si, à l'instar de Joey, vous répondez oui, précipitez-vous sur la bestiole.En deux mots, c'est l'histoire d'un Thrace (ne disait-on pas dans X-Files "nothing disapears without a Thrace ?"... Non, pardon...) qui combat auprès des romains afin d'exterminer des ennemis communs.... [Lire la suite]
Posté par esteban à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2010

Train, de Gideon Raff

Il était une fois un groupe de jeunes et gentils post-adolescents étatsuniens qui faisaient parties d'une gentille équipe de lutte et qui devait se rendre à une compétition. Malheureusement, ce petit groupe décida de faire la fête et loupa le train qui devait les y emmener. Heureusement, une jeune femme leur indiqua un nouveau train. Mais, et c'est bien dommage pour eux, ce train cachait en fait un monstrueux secret, puisqu'à l'intérieur se terrait une bande de sans-coeur russe qui pratiquait le trafic d'organe et qui a l'intention de... [Lire la suite]
Posté par esteban à 18:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 février 2010

De l'art de se marrer un zeste...

Il est de ces métiers mystérieux qu'on se demande si les gens ont eu une vocation depuis tout petit, ou si ça leur est venu après, plus tard, avec les aléas de la vie.C'est le cas de ce magasin d'orthopédie qui propose ce mois-ci une incroyable opération. Je vous laisse savourer la chose...J'hésite...J'vais peut-être me laisser tenter...En tout cas, nos amis publicitaires peuvent en prendre de la graine. Pas besoin de faire partie d'une grande agence pour créer des slogans idiots...
Posté par esteban à 17:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 février 2010

C'est un temps que les moins de quarante ans...

Il y a longtemps, très longtemps,A l'époque où les premiers magnétoscopes émergeaient des entrailles de la terre et où on les nourrissait à grand coup de grosses vidéo cassettes Bétamax, apparaissaient à la télévision françaises d'immenses délires visuels. C'est au début des années 80, ou à la fin des années 70, ou quelque chose d'approchant... C'était l'époque où la télévision française était un laboratoire d'idées et d'expériences... C'était l'époque où la télévision s'arrêtait, la nuit, parce que ça suffisait comme ça... Alors,... [Lire la suite]
Posté par esteban à 12:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 février 2010

L'attrape-coeurs, de J.D. Salinger

J'avoue mon inculture crasse... Il aura fallu que Salinger meure pour que je découvre ce roman...Et histoire de faire d'une pierre deux coups, j'ai compris le sens profond de la chanson d'Indochine dont je me permets de citer quelques paroles profondes (je ne résiste pas à ce gentil plaisir).Tiens des fleurs pour Salinger Locataire d'un monastère Des fleurs pour Salinger Oh ! Oh ! Oh ! Je ferais semblant d'être sourd-muet Et j'épouserais cette fille Sourde et muette On vivra près d'un ruisseau, près des bois Mais pas dans les... [Lire la suite]
Posté par esteban à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2010

De l'art de l'argumentation...

Cher Pierre, Je ne suis qu'une bouse infâme aimant me rouler dans la fange la plus écoeurante, je le reconnais... Mais avant d'aller plus loin, et afin que nos amis lecteurs comprennent le sens même de ma première phrase, faisons un ptit résumé des épisodes précédents...Le 24 août 2008, j'ai chroniqué "The last winter" de Larry Fessendel.Tu as commenté, il y a peu, ce post ainsi : bordel mais sors la tete de ton cul Bon dieu de merde. Avec mon cher colloc, nous sommes tombés malencontreusement (DONC PAR ERREUR) sur ce... [Lire la suite]
Posté par esteban à 14:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 janvier 2010

De l'art de chanter les joies du libéralisme...

Depuis toujours, et encore plus depuis la chute du communisme, les chantres du libéralisme nous vantent les bienfaits de ce système économique merveilleux, qui s'apparente à une corne d'abondance magique fournissant au peuple bonheur et prospérité. Et les opposants à ce système (qui ne sont que des gauchistes aux cheveux longs et aux sandales qui masquent mal l'odeur de leurs pieds aux ongles longs et noirs) sont souvent assimilés à d'ignobles pisse-froid, avec leurs arguments puérils.Pourtant, il n'est pas difficile, si on réfléchit... [Lire la suite]
Posté par esteban à 16:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 janvier 2010

De l'art de remaker à tout va...

S'il existe un mot galvaudé aujourd'hui, c'est bien le mot "Culte", mis à toutes les sauces. Avant même qu'une comédie insipide sorte, on peut "télécharger les phrases cultes" (pour 35 cts la minute hors coût  de communication, hors forfait, hors ible, hors ti, hors nitaurique.. Bon, j'arrête...) Une musique molasse marche un brin ? Hop, magie, c'est une chanson culte. Et lorsqu'une série accède au rang de l'édition DVD (c'est-à-dire lorsqu'elle vient d'être diffusée sur une chaîne !), l'argument massue est... [Lire la suite]
Posté par esteban à 15:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 janvier 2010

Le nombre 23, de Jojo Schumacher

Il est des réalisateurs, un zeste maudits sûrement, où, au sein de leur foisonnante filmographie, il n'y a pas grand chose à sauver. En France, nous avons Luc Besson et (feu) Max Pecas (qui chantera les louanges de ce fameux film troupier au titre incroyable "Embraye bidasse, ça fume" ?). Nos amis étatsuniens ont Joël Schumacher. Sacré Jojo tout de même.En mettant de côté "Chute libre" (1993), où Michaël Douglas incarne magistralement un américain moyen qui pète les plombs (avec cet excellent plan séquence du début... [Lire la suite]
Posté par esteban à 12:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 décembre 2009

Luc Besson est tout pourri...

Je m'étais juré de ne plus jamais me faire avoir. Je m'étais juré de ne plus jamais voir un film de Besson. Bon, et puis, c'était bien cool, parce que le vilain Besson avait déclaré ne plus faire de film après Arthur et les Minimoys... Tout était bien... Bon, bien sûr, Besson est un gros menteur, puisque (est-ce un scoop ?) monsieur scénarise, produit et tourne au sein des secondes équipes depuis toujours... Sauf que ce fourbe a dû prendre des leçons chez les Princes qui nous gouvernent et qu'il a compris qu'on peut tout à fait... [Lire la suite]
Posté par esteban à 11:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]