24 mai 2010

Petit cours d'autodéfense intellectuelle, de Normand Baillargeon

Quel bonheur de tomber sur un livre intelligent ! Découvert dans le documentaire "Chomsky & Cie" de Olivier Azam et Daniel Mermet (documentaire qui fait suite à une série de reportages pour l'émission "Là-bas si j'y suis" sur France Inter, qu'on peut se procurer ici), Normand Baillargeon est un professeur en sciences de l'éducation à l'Université de Québec, à Montréal. Militant libertaire, il prône avant tout l'apprentissage pour chacun de l'esprit critique. Afin de mieux s'armer face à des médias... [Lire la suite]
Posté par esteban à 07:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 février 2010

L'attrape-coeurs, de J.D. Salinger

J'avoue mon inculture crasse... Il aura fallu que Salinger meure pour que je découvre ce roman...Et histoire de faire d'une pierre deux coups, j'ai compris le sens profond de la chanson d'Indochine dont je me permets de citer quelques paroles profondes (je ne résiste pas à ce gentil plaisir).Tiens des fleurs pour Salinger Locataire d'un monastère Des fleurs pour Salinger Oh ! Oh ! Oh ! Je ferais semblant d'être sourd-muet Et j'épouserais cette fille Sourde et muette On vivra près d'un ruisseau, près des bois Mais pas dans les... [Lire la suite]
Posté par esteban à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2009

Une bien étrange coïncidence...

J'aime bien la littérature jeunesse. D'abord parce que, contrairement à sa consoeur la littérature vieillesse, elle se prend moins au sérieux, ensuite, parce que j'y trouve plus d'audace et de dépaysement.C'est ainsi que m'est tombé entre les mains, l'autre jour, un peu par hasard, l'histoire d'un jeune garçon, peu aimé par sa famille, qui se retrouve, suite à une missive magique, dans une école de sorcellerie où la plupart des professeurs sont des morts-vivants, des vampires, des sorciers ou des loups-garous.Dans cette école, où les... [Lire la suite]
Posté par esteban à 07:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 août 2009

Tout doit disparaître, de Mikaël Ollivier

Décidément, c'est en littérature jeunesse, une fois de plus, que je trouve de l'audace littéraire ! Et ça fait du bien ! Hugo a une dizaine d'années. Il vient de terminer son CM2. Ses parents, enseignants, décident alors de partir pour au moins deux ans du côté de Mayotte. C'est ainsi que Hugo, sa petite soeur et ses deux parents se retrouvent à l'autre bout du monde sur une île dont ils ne connaissent pas grand chose finalement. Tant bien que mal, Hugo parvient à s'adapter à la vie insulaire. Mais c'est lorsqu'il regagne la... [Lire la suite]
Posté par esteban à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2009

Les larmes de l'assassin, de Anne-Laure Bondoux

Chili. Il n'y a pas si longtemps. Une maison pratiquement au bout du monde, ou tout au moins au bout de ce pays. Au delà, c'est la mer. Nous sommes dans un pays de pierres, de vents qui balayent tout, de paysages arides. C'est une terre plutôt sèche, où vit un homme, une femme et leur enfant, prénommé Paolo. De temps en temps, un géologue, ou un astronome, en quête de nuit noire passe... puis repart. Mais voilà que débarque Angel Allegria, un assassin. L'assassin a besoin d'un refuge. Il est recherché, il est aux abois, alors il tue... [Lire la suite]
Posté par esteban à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2008

Tribulations d'un précaire, de Iain Levison

"Si vous demandez aux riches pourquoi vous ne pouvez pas gagner votre vie, ils vous diront que c'est votre faute. Ceux qui réussissent à grimper dans les canots de sauvetage pensent toujours que ceux qui sont encore dans l'eau le méritent. Vous n'avez pas été assez rapide, pas assez malin, pas assez vif. Vous n'avez pas anticipé le naufrage économique. Vous auriez dû investir dans les ordinateurs. Vous auriez dû commencer à étudier l'informatique à huit ans. Vous auriez dû la choisir comme matière facultative au lieu du... [Lire la suite]
Posté par esteban à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2008

Un secret, de Philippe Grimbert

Philippe, jeune homme chétif est fils unique. Pourtant, très vite, il s'invente un frère aîné, parce qu'il éprouve un terrible manque et qu'il sent qu'il a besoin de le combler. A l'aube de ses quinze ans, le jeune Philippe va se retrouver confronté à un secret de famille, qui va, entre autre, lui prouver que ce frère aîné n'est pas une pure invention de sa part. Ce livre autobiographique de Philippe Grimbert nous prouve que l'écriture peut être un acte de délivrance qui nous aide à affronter l'intolérable. Cette histoire, qui a... [Lire la suite]
Posté par esteban à 23:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 octobre 2007

Je suis une légende

Meuh non ! Je n'ai pas pris la grosse tête. Je veux parler en ce jour de grâce merveilleux, où j'arrive à me connecter sur mon lieu de travail (parce qu'évidemment, l'ordi de la maison a planté, et que le [CENSURE] de réparateur met trois décénies à le réparer... Qu'il soit maudit, lui et toute sa progéniture, ainsi que KIKI, son hamster angora, et néanmoins nain), du livre de Richard Matheson. C'est une véritable histoire paranoïaque, où un être humain se retrouve seul au monde, au beau milieu d'une invasion de vampires. Car le... [Lire la suite]
Posté par esteban à 09:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2007

Je l'aimais, de Anna Gavalda

"Au bout de combien de temps oublie-t-on l'odeur de celui qui vous a aimée ? Et quand cesse-t-on d'aimer à son tour ? Qu'on me tende un sablier." Chloé, la trentaine, deux jeunes enfants, se retrouve célibataire après plus de huit ans de vie commune avec Adrien. Son mari l'a quittée pour une autre. Elle se retrouve dans la maison familiale, face à son beau-père, qui va, au cours d'une nuit, lui faire une confession : Adrien a eu le courage de remettre sa vie en question, ce que lui, son père, n'a jamais osé faire. ... [Lire la suite]
Posté par esteban à 08:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Les vivants et les morts, de Gérard Mordillat

"C'est pas dégueulasse, c'est normal si tu te places du point de vue de la direction. Format ne pouvait pas prendre le risque de garder des jeunes qui en voulaient, qui étaient prêt à mouiller leur chemise, à ne pas se laisser faire, à dire non. Il fallait d'urgence qu'il fasse le ménage. C'est pour ça qu'on le paye, c'est pour ça qu'on l'a mis où on l'a mis. Si les actionnaires des boîtes pouvaient se passer d'ouvriers, ils s'en passeraient tout de suite - et peut-être qu'un jour ils s'en passeront vraiment -, mais en attendant,... [Lire la suite]
Posté par esteban à 21:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]