15 juillet 2007

Destructuration

Je me heurte à tes empreintes sur les murs de mes silences Tout est devenu gigantesque Tu es l'ancre qui, à chaque heure, coule sur mes épidermes Tu es l'encre qui me relit aux mondes Je n'ai de toi que mes images Mon esprit soudain bourdonne et s'amoindrit S'atrophie, Je ne sais où tourner mes paupières, j'ignore où tu es Nos meubles s'engourdissent, nos rythmes s'effondrent, Les langages m'indiffèrent, Le tien est absent. Tenir un peu plus tout au long des horloges qui, cruelles, se sont tues.
Posté par esteban à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 mai 2007

Persistance rétinienne

Que subsistera-t-il demain de nos combats de nos coups de gueule, de nos coups de foudre, de nos raisons de vivre, de nos raisonnements, de nos trains en vadrouille de nos départs en fanfare de nos bières sirotées, à une table en été, de nos tiroirs à souvenirs de nos armoires à secrets de nos instants tânés, de nos photos râtés, de nos gorges d'esclaves, de nos mygales internes ? Et toi ? Où seras-tu ?
Posté par esteban à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2007

Amnésie en suspens

L'escalier aux marches aboyantes s'entortille, à la manière des ronces, sur chacune de mes veines. Descentes irrémédiables dans mes marais impérieux, Où reposent les ossements de mes envies éteintes. Ton absence hurlante s'écrase dans un murmure, Bondit, Rugit, Griffe, Se rebiffe. J'envisage tes étreintes, Je revis mes ébats. Larmes sur les aiguilles ralenties de cette horloge Venimeuse Qui transforme mes instants en minutes, Mes secondes en journées, Mes saisons en années. Sais-tu... [Lire la suite]
Posté par esteban à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2007

19h00, au coeur d'un hiver

Et tandis que la cloche égraine les heures écoulées Tandis que les voix se font plus feutrées Tandis que les angles s'arrondissent sans mesure Tandis que les murs se font plus ténus Tandis que s'ébrouent les êtres et les bêtes ténébreuses Tandis que s'échouent les barques sur les quais Tandis que les muses s'emparent des cerveaux Tandis que la nuit caresse mes atomes interlopes Je m'invente tes formes éthérées, qui s'enroulent sur mes hanches, qui embrassent ma nuque, qui se serrent, qui... [Lire la suite]
Posté par esteban à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 janvier 2007

Résolutions de début d'année

Toujours avancer, toujours progresser. Voilà ce que nous raconte cette calligraphie. PS : Je fais une petite pause. Je reviens d'ici une dizaine de jours au maximum. D'ici là, soyez sages, prenez soin de vous. Et n'oubliez jamais de vous offrir un petit plaisir par jour. Au minimum !
Posté par esteban à 14:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 décembre 2006

Rebondir

Jamais facile lorsque le mot FIN s'affiche sur l'écran. Fin du film, fin de l'histoire, fin de cette rencontre, de ces moments qu'on a partagés avec des héros et des héroïnes qui nous ont faits vibrer. Jamais évident de tourner la dernière page d'un livre. Fin de l'intimité qu'on a eu, fin des mots qui nous ont bercés, fin des phrases qui nous ont réchauffés. Jamais aisé de commencer à nouveau, d'entamer, de négocier un tournant, d'accepter de changer. On reprend ses affaires, on se souvient, on gomme les mauvais passages, on... [Lire la suite]
Posté par esteban à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2006

L'affront

S'affronter, Se retrouver seul, face à soi-même, et accepter la confrontation avec ses propres contradictions, parce qu'il n'y a guère d'autres choix possibles, parce que c'est la seule chose viable à un moment donné. Se lover au fond de ses draps et refuser l'anesthésie, parce qu'il faut en passer par là. Marcher parce qu'il faut rester debout, malgré tout. Dompter ce qu'on pensait domestiqué, apprivoiser ce qui ne peut l'être tout à fait, se frotter à son ennemi intérieur. Laisser le temps s'écouler, ne pas le forcer,... [Lire la suite]
Posté par esteban à 10:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 juillet 2006

Loin

M'enfuir Avaler des kilomètres Pencher la tête par la vitre Et dévorer le vent Laver mes yeux de nouveaux paysages Ployer mon corps sur des sommets M'engouffrer dans des près Attendre la nuit sans hâte aucune Affronter le chaos Onduler le long de frontières Aller au bout du bout du monde Et parvenir à échanger mes jours noirs pour tes nuits blanches
Posté par esteban à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Notes éphémères

Et tandis que je te suis Tandis que les marches s'écoulent une à une Mes pensées s'égrainent et Mon esprit se pose Dans la coupe de ta nuque Tes mots deviennent secondaires Reste leur mélodie Te rêver un peu plus encore Se perdre dans tes sentiers intimes Plus rien ne peut m'atteindre Hormis la pulsation à ton poignet Nos silences intérieurs S'ébrouent sans hâte Et chacun découvre les Ailleurs réciproques Mais déjà les minutes s'épuisent et se meurent La réalité s'empare de nos raisons ... [Lire la suite]
Posté par esteban à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]