Il existait les modes d'emploi surréalistes des objets hi-tech fabriqués à l'autre bout du monde. On a aujourd'hui les résumés de films écrits par d'obscurs bureaucrates, ayant trois ou quatre notions de français, en manque d'argent.
Voici une nouvelle merveille vantant les mérites d'un film qui a l'air, lui-même, de déboiter sa maman. Comme la dernière fois, je vous livre la chose (comment appeler ça autrement ?) telle quelle, avec quelques commentaires de mon cru en gras :

1283364303577"Deux couples à risque [Il y avait Jonathan et Jennifer, de "L'amour du risque" et Looping et Barracuda  de "L'agence tout risque"] dans l'arrière-pays du Sud [Oui, c'est un endroit tout pourri, bien connu des adeptes de films d'horreur, chanté par Nino Ferrer !] pour un voyage de camping [Franck Dubosc ! Sors de ce film ! ] et se retrouvent dans la télécommande [Toujours utile lorsqu'on part en camping...], en arrière de la ville d'Enoch situé dans le comté de la Résurrection [Un nom bien sympathique, qui inspire carrément confiance. Un peu comme si vous alliez en vacances à Mort sur Cimetière, dans la région des Têtes Coupées...] . Comme on peut s'y attendre [Nous, peut-être, mais pas eux, me semble-t-il...], meilleurs plans tourner au désastre que les couples banlieusard progressive des démêlés avec la population locale qui ne prennent pas de bien vouloir l'extérieur, et quand choc des cultures de mauvaises choses arrivent. Vraiment mauvaises choses!" ["Et quand lama fâché, lama cracher" vieux proverbe tibétain]

N'ayant plus peur de rien, j'ai vu un bout de ce bijou de cinéma (enfin disons que j'ai tenu 10 minutes, puis j'ai zappé joyeusement...) : acteurs pourris, dialogues minables, lumière immonde, plans filmés avec les pieds, le tout baignant dans une atmosphère cheap au possible... Finalement, le meilleur du film, c'est encore son résumé...

Un DVD à offrir à son pire ennemi ou à une vieille grand-mère dont on vise l'héritage...