20 janvier 2010

De l'art de l'argumentation...

Cher Pierre, Je ne suis qu'une bouse infâme aimant me rouler dans la fange la plus écoeurante, je le reconnais... Mais avant d'aller plus loin, et afin que nos amis lecteurs comprennent le sens même de ma première phrase, faisons un ptit résumé des épisodes précédents...Le 24 août 2008, j'ai chroniqué "The last winter" de Larry Fessendel.Tu as commenté, il y a peu, ce post ainsi : bordel mais sors la tete de ton cul Bon dieu de merde. Avec mon cher colloc, nous sommes tombés malencontreusement (DONC PAR ERREUR) sur ce... [Lire la suite]
Posté par esteban à 14:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 janvier 2010

De l'art de chanter les joies du libéralisme...

Depuis toujours, et encore plus depuis la chute du communisme, les chantres du libéralisme nous vantent les bienfaits de ce système économique merveilleux, qui s'apparente à une corne d'abondance magique fournissant au peuple bonheur et prospérité. Et les opposants à ce système (qui ne sont que des gauchistes aux cheveux longs et aux sandales qui masquent mal l'odeur de leurs pieds aux ongles longs et noirs) sont souvent assimilés à d'ignobles pisse-froid, avec leurs arguments puérils.Pourtant, il n'est pas difficile, si on réfléchit... [Lire la suite]
Posté par esteban à 16:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 janvier 2010

De l'art de remaker à tout va...

S'il existe un mot galvaudé aujourd'hui, c'est bien le mot "Culte", mis à toutes les sauces. Avant même qu'une comédie insipide sorte, on peut "télécharger les phrases cultes" (pour 35 cts la minute hors coût  de communication, hors forfait, hors ible, hors ti, hors nitaurique.. Bon, j'arrête...) Une musique molasse marche un brin ? Hop, magie, c'est une chanson culte. Et lorsqu'une série accède au rang de l'édition DVD (c'est-à-dire lorsqu'elle vient d'être diffusée sur une chaîne !), l'argument massue est... [Lire la suite]
Posté par esteban à 15:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 janvier 2010

Le nombre 23, de Jojo Schumacher

Il est des réalisateurs, un zeste maudits sûrement, où, au sein de leur foisonnante filmographie, il n'y a pas grand chose à sauver. En France, nous avons Luc Besson et (feu) Max Pecas (qui chantera les louanges de ce fameux film troupier au titre incroyable "Embraye bidasse, ça fume" ?). Nos amis étatsuniens ont Joël Schumacher. Sacré Jojo tout de même.En mettant de côté "Chute libre" (1993), où Michaël Douglas incarne magistralement un américain moyen qui pète les plombs (avec cet excellent plan séquence du début... [Lire la suite]
Posté par esteban à 12:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]