Midnight_meat_trainLes couloirs du métro symbolisent probablement le royaume des morts tenu par le puissant Hadès.

C'est en tout cas ce que je me suis dit à la vision de trois films où les héros déambulent dans ce lieu labyrinthique.
Le premier, c'est donc Midnight meat train, de Ryuhei Kitamura. Un photographe en manque d'inspiration se retrouve face à une galeriste vacharde qui lui recommande d'insuffler plus de vie à ses clichés. Et voilà notre photographe qui va se retrouver à prendre les derniers métros, qui sont hantés par un terrible et implacable tueur.
Adapté d'une histoire de Clive Barker, le film, plutôt inventif (bien vues les caméras subjectives à l'intérieur des victimes ; pas mal aussi le (faux) plan-séquence à l'intérieur du métro...) tient ses promesses (malgré une bande-annonce un peu racoleuse) et bénéficie d'une photographie belle et soignée.

Dommage que la fin soit tout de même prévisible et trop démonstrative.
Dommage aussi que le titre soit aussi pourri et qu'il offre un spoiler de taille si on y prête un peu attention...

(à suivre)